SAQ = monopople d’état qui tue

Bon! Peut-être pas destructeur, mais certainement pas constructeur. On autorise les épiceries et les dépanneurs à vendre du vin. On leur impose cependant une série de normes absolument débiles. Quelques unes : pas de cépage sur l’étiquette, pas d’année de production, pas de AOP ou de AOC, et pas d’un tas d’autres choses, juste le pays d’origine. Le consommateur sait qu’il boit un vin du Chili, rouge ou blanc, produit par «XXXX» et dont l’étiquette manque souvent et nettement de bon goût. On exclut ainsi les connaisseurs et les oblige à passer par la régie. À cause de ça, la qualité n’est pas là et personne n’oserait en offrir une bouteille ou servir un « vin de dépanneur ». Lire la suite