Merlin l’enchanteur 2

Ben voilà, c’est fait, on a passé au toilettage, on a passé au vétérinaire, j’ai suivi un atelier sur le dressage des chiens, histoire de savoir quoi faire avec un nouveau chien. On a traversé toutes les étapes, maintenant il nous reste à être heureux ensemble jusqu’à ce que la mort nous sépare.

Toilettage :

Effectué de main de maître par la mère des deux propriétaires de l’École de Dressage Brigade Canine, je le reconnaissais à peine quand il est sorti des mains expertes de Pauline Landry. Il était beau à damner un saint.

Vétérinaire :

La Dr. Diane Asselin de la clinique vétérinaire Lacordaire. Une femme à mon goût, pas chiante, pas compliquée, professionnelle et attentive au chien. J’avais 22 questions, elle a pris ma feuille et a répondu à toutes mes questions. Vraiment compétente et sympathique. Enfin je connais son âge, sa race, son poids et son état de santé. C’est un bichon, maltais, frisé ou autre, on peut pas être plus précis. Il a entre 5 et 6 ans d’après ses dents et il pèse 11 livres. C’est un mâle qui n’est pas castré et il ne le sera pas. Je ne voudrais pas que l’on touche à mes bijoux de famille, je ne toucherai certainement pas aux siens. Idem pour la cage, jamais je n’achèterai une telle horreur pour mon chien. Son état de santé est excellent, son espérance de vie est supérieure à la mienne. J’éviterai donc un deuil certain et lui pourra vivre son deuil auprès de mon meilleur ami à vie, Richard le musicien, qui saura s’en occuper comme il le mérite.

Vie commune :

Il dort dans mon lit, le dresseur de chien m’a demandé pourquoi avec un air de reproche. J’ai répondu qu’on aimait ça tous les deux tout simplement. Je lui ai fait un petit coin à lui dans ma salle de bain avec son coussin, ses bols de bouffe et ses jouets.

Pourquoi la salle de bain? Tout d’abord parce qu’il n’en a rien à foutre. Pour lui, salon, cuisine, chambre ou salle de bains, il ne fait pas la différence, et pour plagier ma nièce sans un de ses articles : «C’t'un chien! Calvaire.» Pour lui, la toilette c’est son coin et il doit pas détester ça parce qu’il vient toujours me voir quand je suis en train de chier. Pis après, «C’t'un chien! Calvaire.»

Il y a là une raison logique malgré tout, ma santé est quelque peu chancelante, je n’ai plus ma verdeur d’antan. Conséquences : fréquents examens et traitements de toutes sortes, et je ne peux pas amener mon chien à l’hôpital, la clinique ou le CLSC. La salle de bain, avec son plancher en céramique et l’absence de mobilier, devient en fait une cage idéale quand je dois m’absenter pour quelques heures, beaucoup plus grande et confortable qu’une petite cage qui fait une fois et demie sa grosseur. Et facile d’entretien si par malheur il se laisse aller un peu, s’ennuyant de son maître.

Selon la vétérinaire, il n’a pas été magané. Il a probablement fugué en courant après une femelle et sa famille ne l’a pas retrouvé. Il est si gentil, j’ai beaucoup de peine pour eux, surtout s’il y avait des enfants. Quoi qu’il en soit, il a été bien élevé : il est propre et il obéi à mes commandements de base du genre couche, assis ou reste. Il commence à réaliser que Merlin est maintenant son nom et il s’habituera. On s’aime d’un amour fou.

Je vous laisse sur ce petit poème pris au hasard du net :

«Touchez un Bichon et vous avez touché un petit coin de paradis

Tenez un Bichon et vous avez tenu le monde

Aimez un Bichon et vous allez adorer la vie pour toujours.»

dinosaure@radoteur.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>